Imprimer

NOTE D’INFORMATIONS AUX PLAISANCIERS SUR LES ZONES D’ÉCOPAGE POUR LES CANADAIRS SUR LE RHÔNE ET LA SAÔNE.

Canadair 01

Depuis mars 2017, la base de la sécurité civile de Marignane a déménagé de ce site à celui de Nîmes-Garons. 12 canadairs sont maintenant à poste non loin de Nîmes et du Rhône. Les sites de Vallabrègues (30) du PK 254.000 au PK 262.000 (amont de l’écluse de Beaucaire) et du Mas Thibert (13) du PK 296.000 au PK 302.000 sont depuis, beaucoup plus utilisés, que ce soit pour la lutte contre l’incendie mais aussi pour l’entrainement.

Ces zones d’écopage sur le Rhône étant également des voies navigables, vous devez être particulièrement vigilants lors de la traversée de ces zones en bateau. Les péniches sont facilement repérables par les canadairs qui peuvent anticiper leur trajectoire, ce qui n’est pas le cas pour les bateaux de plaisance beaucoup plus maniables et moins prévisibles et donc plus dangereux pour les canadairs qui voudraient écoper.

Avant le premier écopage, un canadair effectue dans la mesure du possible, un passage “à vide“ à basse altitude afin d’informer les usagers de sa trajectoire et de leur permettre ainsi de se positionner pour éviter toute gêne lors des manœuvres à venir.

Voici la conduite à tenir avec votre bateau lorsque vous naviguez dans ces zones.

Il est recommandé aux bateaux de plaisance :

En cas d’incendie, les services de la sécurité civile peuvent être amenés à écoper n’importe où sur la Saône ou le Rhône. Les zones les plus souvent utilisées sont :

Sur la Saône :

Sur le Rhône :

Rédigé par Anne Ackermans Déléguée Régionale ANPEI Arc-Méditerranéen.

Crédit photos « Océan-Manor ».